Sélectionnez votre pays

X
Schnuller

3e année

En compagnie des grands

Votre enfant devient de plus en plus indépendant. À présent, quelques indications lui suffisent pour accomplir seul toutes sortes d'activités, telles que peindre, s'occuper ou jouer activement avec les autres enfants. Ses dents de lait ont également fini de pousser. Pour que dents et mâchoires continuent à se développer sainement, il est temps que votre enfant se sépare un peu de sa tétine. La communication s'en verra d'ailleurs facilitée. Marcher et courir ne suffit plus, on réclame un moyen de locomotion. Un trois-roues, un deux-roues, et des excursions avec maman et papa dans le siège pour enfant... le monde est infini. À l'école maternelle aussi, il y a tant de nouveautés à découvrir et à vivre. Vous pouvez également commencer à apprendre à nager à votre enfant. Toutes sortes d'activités créatives vous combleront tous les deux de joie. Couleur, papier et même toiles toutes prêtes ne constituent pas de grosses dépenses, et pourtant ils vous procureront beaucoup d'amusement et encourageront la créativité de votre enfant.

Comme les grands

Le jeu exige une grande concentration et l’idéal serait de faire la sourde oreille lorsque maman rappelle qu’il est l’heure d’aller au lit. 

Ah ! être indépendant ! Je sais faire ce que font maman et papa depuis longtemps, il suffit que quelqu’un me dise par où je dois passer la tête pour enfiler mon t-shirt. Une fois habillé, je déballe mon matériel de peinture et me lance dans la réalisation de mon premier chef d’œuvre.


Adieu à la sucette

Le troisième anniversaire suppose l'adieu définitif à la sucette.

La dentition de lait est intégralement formée à cet âge. Afin de favoriser le développement sain des dents et mâchoires, il est nécessaire que l'enfant se sépare de sa sucette.

Pratique : à l'âge de deux ans et avec l'apprentissage de la mastication, le réflexe de succion diminue peu à peu. De plus, les petits moulins à parole ont de moins en moins le temps de sucer. Effectivement, le bavardage perd de son attrait avec une sucette dans la bouche.

Bon vent à la sucette

Certains enfants se séparent aisément de leur sucette, d'autres y sont très attachés. Il n'est jamais facile de renoncer à ce que l'on chérit. Les parents devront faire preuve de patience et d'imagination. Mais la cohérence est de mise, même en cas de difficulté. Les câlins transmettent un sentiment de sécurité, les jeux sont une excellente distraction et des journées très actives facilitent un endormissement sans sucette.

Astuces des sages-femmes MAM :

Les sages-femmes Marietta Cronjaeger et Gabriele Stenz et leurs meilleures astuces pour déshabituer l'enfant de la sucette :

  • Tous les débuts sont difficiles. Néanmoins, il est plus facile de se passer de la sucette pendant la journée : les livres d'image, excursions ou travaux manuels sont des dérivatifs très divertissants. Les câlins des parents consolent.
  • La sucette est liée exclusivement au lit : dans la première phase de désaccoutumance, d'accord pour la sucette au moment de s'endormir. Toutefois, lorsqu'il se lève, il ne doit pas l'emporter.
  • Pour y renoncer définitivement, choisir une période au cours de laquelle l'enfant est en bonne forme et qu'il n'aura pas à affronter de grandes nouveautés.
  • Un nouveau rituel du coucher aide l'enfant à s'endormir sans sucette. Pourquoi ne pas expliquer une histoire ou chanter une chanson ? L'enfant s'adapte rapidement à la situation si cela se produit tous les soirs.
  • L'adieu à la sucette peut être également lié à un évènement particulier.

Voici quelques suggestions :

  • l'enfant offre toutes ses sucettes à un bébé proche. Il va de soi que le petit en a plus besoin que lui.
  • Visite de la fée Sucette : elle vient la nuit, emporte toutes les sucettes et laisse un merveilleux cadeau.
  • Après s'être mis d'accord avec la vendeuse d'un magasin, laisser l'enfant « payer » avec ses sucettes pour obtenir un jouet qu'il a longtemps convoité.

 

 

Un as du sport

Marcher et courir ne suffisent plus, l’appel des roues est de plus en plus pressant. Un tricycle te permet déjà de foncer dans les tournants. Satisfaire un petit creux tout seul, c’est désormais possible sans l’aide de maman et papa.

Les trois ans approchent ! C’est incroyable tout ce que l’enfant a appris pendant cette période. Mais ce n’est pas tout. L’école maternelle lui réserve de belles et passionnantes découvertes.

 

 

 

L'enfant et le sport, c'est dans l'air du temps

Retrouver les sensations de votre sport privilégié ? Ou essayer quelque chose de tout nouveau ? Tout est possible et même avec votre enfant.

Les enfants de deux à trois ans sont déjà remarquablement actifs. Leur emboîter le pas est déjà un sport en soi. Il existe toutefois d'autres moyens de se maintenir en forme. Notamment en pratiquant des disciplines connues, mais réinventées. Une bouffée d’air frais.

Sports classiques, mais adaptés aux enfants

  • Un bon casque et un siège sécurisé pour enfant constituent l’équipement de base pour faire des randonnées à vélo, de préférence sur des routes peu fréquentées pour commencer. Si les parents ont un bon coup de pédale, ils peuvent opter pour une remorque, mais n’oubliez pas que le nez de l'enfant serait alors à hauteur des tuyaux d'échappement.
  • La course à pied est un enchantement si les petits apprécient encore la poussette et si vous disposez d’un modèle approprié, de type jogger.
  • Les patins à roues alignées ont une résonance très proche de celle de la course sur votre enfant, la seule différence étant la vitesse. Le mouvement du patinage apaise l'enfant.
  • Marcher et faire de la randonnée avec un porte-bébé, rien de tel pour accélérer le pouls ! Il est recommandé de faire marcher l’enfant sur une courte distance si le terrain est plat, ce sera une excellente occasion pour lui de se défouler.

Séances d'entraînement pour bébés

  • Yoga familial : idéal pour les petits qui tirent ainsi parti de leur agilité.
  • Danse : la danse du ventre ou la danse créative pour parents et enfants font partie de l’éventail de propositions.
  • Natation : indiquée non seulement pour les tout petits, mais également pour les enfants de deux à trois ans.
  • Gymnastique : certains clubs et structures d’accueil proposent des programmes qui vont bien au-delà du « roulé-boulé sur un tapis ». Mot-clé de recherche sur l’Internet : « gymnastique pour enfants ».

À vos toiles et pinceaux !

Un petit penchant pour l'art abstrait ? 
Dans ce domaine, l’hégémonie des artistes en herbe ne fait aucun doute.

On attribue à Picasso cette phrase « En chaque enfant, il y a un artiste ». À l’âge de deux ou trois ans, ils excellent dans l’art du dessin et de la peinture, ils manient merveilleusement crayons et pinceaux. Ils adorent expérimenter avec des peintures et des matières différentes. Le résultat est souvent très respectable. 

Toile, peinture, pinceau, sarrau de peintre, surface lessivable, et c’est parti :

  • Des toiles à prix avantageux et déjà montées se trouvent dans des boutiques d'artisanat et de bricolage ainsi que le reste de l’équipement.
  • Choix des peintures : les peintures acryliques sont idéales pour les enfants un peu plus âgés. Elles sont vives, résistantes à la lumière, s’appliquent aisément avec un pinceau et sont solubles à l'eau tant qu'elles sont humides. Les plus petits devraient expérimenter d'abord avec des peintures au doigt non toxiques, car elles sont faciles à nettoyer.
  • Si son œuvre est particulièrement réussie, vous pouvez la faire transférer sur une grande toile dans une imprimerie rapide. Joli cadeau très tendance.
X