FAQ

Covid-19

Grossesse et coronavirus

D’après l’OMS, « les femmes enceintes ou les femmes ayant accouché récemment qui sont plus âgées, en surpoids et souffrant déjà d’une pathologie, telle que l’hypertension et le diabète, semblent être plus exposées au risque de développement d’une forme grave de la COVID-19. Par ailleurs, lorsqu’elles contractent une forme grave de la maladie, elles sont davantage susceptibles de nécessiter des soins intensifs que les femmes en âge de procréer qui ne sont pas enceintes. En raison des changements qui ont lieu dans leur corps et leur système immunitaire, nous savons que les femmes enceintes peuvent être sérieusement touchées par certaines infections respiratoires. Il est donc primordial qu’elles suivent toutes les recommandations nécessaires pour se protéger contre la COVID-19 et qu’elles signalent les éventuels symptômes dont elles souffriraient (fièvre, toux ou difficulté à respirer, entre autres) à leur médecin. »
D’après l’OMS, l’on ne dispose pas encore de suffisamment d’informations pour exclure tout risque de transmission de la mère au fœtus. Toutefois, AUCUNE TRACE du virus n’a pour l’heure été trouvée dans le lait maternel, dans le sang du cordon ombilical ou dans le liquide amniotique des mères malades.
L’OMS et les CDC recommandent aux femmes enceintes de s’en tenir aux mesures de précaution d’usage :
  • Se laver fréquemment les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon pendant au moins 30 secondes..
  • Se tenir à distance des autres personnes et éviter les endroits bondés ainsi que les transports publics.
  • Éviter de se toucher le visage, en particulier les yeux, le nez et la bouche.
  • Se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d’éternuement, puis jeter immédiatement le mouchoir usagé.
  • Nettoyer et désinfecter les surfaces de contact fréquent tous les jours.
  • En cas de contact avec d’autres personnes, porter un masque (lors de courses au supermarché, par exemple).
En cas de fièvre, de toux et/ou de difficultés respiratoires, appeler la hotline dédiée au coronavirus et suivre les instructions de l’interlocuteur avant de consulter un médecin. 
Appelez votre sage-femme, l’hôpital ou les secours et demandez conseil. Si votre gynécologue est joignable, ce dernier/cette dernière pourra également vous orienter par téléphone.
Si vous n’avez pas reçu d’instructions préalables, appelez également votre sage-femme, l’hôpital ou les secours.
Si vous sentez votre enfant régulièrement, si la poche des eaux est toujours intacte et en l’absence de saignements importants, si vous vous sentez en sécurité chez vous, vous pouvez encore y rester un moment avant de rejoindre l’hôpital.
À l’heure actuelle (en janvier 2021), bon nombre de fabricants développent différents types de vaccins contre la COVID-19. Plusieurs de ces vaccins ont déjà été autorisés et sont administrés. Cependant, le type de vaccin utilisé varie selon les régions. La définition des personnes à risque ou prioritaires pour la vaccination diffère également selon les pays.
Comment décider si je dois me faire vacciner ?
Pour pouvoir décider si vous souhaitez ou non vous faire vacciner, il est nécessaire que vous disposiez de quelques informations de base sur la vaccination en général. Décidez avec votre médecin si les avantages l’emportent sur les risques éventuels dans votre situation.
L’OMS estime que les femmes enceintes ont plus de risques de faire des formes graves de COVID-19.
Malheureusement, sur la base des études réalisées jusqu’ici, il est impossible de formuler une déclaration ferme et définitive quant à la sécurité de la vaccination pendant la grossesse et l’allaitement.
L’OMS recommande aux femmes enceintes présentant un risque de contamination élevé, qui travaillent dans le secteur médical, par exemple, de se faire vacciner, à condition qu’elles n’aient pas d’antécédents de réaction allergique grave.
Les recommandations changeront probablement encore dans les semaines et les mois à venir, et nous allons sans doute continuer à recevoir de nouvelles informations au fil du temps.

Allaitement et coronavirus

Dans la mesure où l’état de santé le permet (si la patiente ne présente que des symptômes mineurs) et qu’il n’y a aucune contre-indication médicale, d’après l’OMS, les mères peuvent continuer à allaiter si elles sont touchées par le COVID-19. Elles doivent cependant veiller à bien se laver les mains avant et après, et elles doivent se couvrir la bouche et le nez à l’aide d’un masque pendant l’allaitement.
Veillez à aborder à nouveau la procédure à respecter avec votre médecin traitant !

Oui. Cependant, d’après l’état actuel des connaissances, le virus ne se transmet pas par le lait maternel. Le bébé peut être infecté par sa mère par l’intermédiaire de gouttelettes, tout comme les autres personnes. Cela s’applique également à l’alimentation au biberon. Les gouttelettes sont transmises à l’enfant via la proximité physique, la toux, les éternuements voire même la respiration. Par conséquent, l’OMS et les CDC recommandent aux mères de porter un masque lorsqu’elles nourrissent leur enfant, mais aussi de bien se laver les mains avant et après. 
Le port d’un masque permet de réduire le risque de contagion. En outre, l’OMS recommande de se laver les mains soigneusement avant de toucher votre bébé et après, mais aussi de nettoyer et de désinfecter régulièrement les surfaces de contact fréquent. 
Cependant, le contact entre une mère et son enfant est très étroit (24 h/24, 7 jours/7) et la mère ne peut pas porter un masque en permanence. On peut donc se demander si cette stratégie porte ses fruits. Évoquez la procédure à respecter avec votre médecin traitant !
Pour le moment, nous ne savons pas encore précisément si le COVID-19 est transmissible de la mère au bébé via le lait maternel. Toutefois, d’après les CDC et l’organisation internationale Academy of Breastfeeding Medicine, les études réalisées jusqu’à présent ne démontrent pas de passage du coronavirus dans le lait maternel. 
Étant donné que les rares études disponibles n’ont pas démontré la présence de coronavirus dans le lait maternel (cf. CDC, Academy of Breastfeeding Medicine), il vous suffit de suivre les recommandations générales en la matière :

Vue d’ensemble : conservation du lait maternel
  • à température ambiante 4 heures 
  • au réfrigérateur (0-4°C) jusqu’à 3 jours
  • au congélateur (-20°C) 3 mois

Bébés et coronavirus

D’après l’Unicef et les CDC, les enfants n’ont pas un risque plus élevé que le reste de la population de contracter le COVID-19. Cependant, compte tenu du peu d’informations dont nous disposons à l’heure actuelle, nous ne connaissons pas encore les conséquences du COVID-19 pour les bébés et les enfants. Jusqu’à présent, peu de cas ont été répertoriés chez des enfants. 
Les enfants (comme les adultes) présentant des problèmes pulmonaires existants ainsi qu’un système immunitaire affaibli en raison d’autres maladies courent un risque plus élevé que le reste de la population de développer des formes graves du COVID-19.
L’OMS recommande aux parents de se protéger le mieux possible lorsqu’ils s’occupent de leur bébé. Il convient de se laver et de se désinfecter les mains avant tout contact direct avec le bébé. Au moment d’allaiter et/ou de donner le biberon, la mère ou le père doit toujours porter un masque de protection.s.
Il faut impérativement contacter un médecin (pédiatre). Lui seul pourra confirmer l’infection ou l’écarter. D’après l’organisation KidsHealth®, il semblerait que les bébés et les enfants en bas âge présentent davantage de symptômes mineurs que les adultes. Néanmoins, il faut tout de même consulter un médecin.
D’après l’état actuel des connaissances et le site Web ScienceDirect, les virus peuvent survivre jusqu’à 9 jours sur des surfaces lisses à température ambiante. Ils vivent en moyenne 4 à 5 jours. Le froid et l’humidité peuvent néanmoins allonger leur durée de vie. 
Un nettoyage soigneux et une désinfection des surfaces permettent d’éliminer les coronavirus. 
Le coronavirus est plus contagieux que les autres agents pathogènes. Par conséquent, une hygiène irréprochable est de rigueur en ce qui concerne les sucettes, les biberons et les autres articles de puériculture. La stérilisation avant chaque utilisation est un jeu d’enfant : certains biberons tels que le biberon MAM Easy-Start anti-coliqueTM disposent d’une fonction autostérilisante. Par ailleurs, toutes les sucettes MAM peuvent être stérilisées dans leur boîte, au four à micro-ondes. Cette méthode est rapide et elle consomme moins d’énergie que le passage de la sucette dans de l’eau bouillante. 
Bien entendu, le père ou la mère doit également bien se laver les mains avant et après la stérilisation et utiliser du gel hydroalcoolique. Enfin, le port d’un masque permet également d’éviter toute transmission du coronavirus sur les sucettes, les biberons et autres articles de puériculture pendant la stérilisation.