Conseils d’experts
Couple heureux montre un test de grosesse à la caméra (1er trimestre)

Semaines De Grossesse

Le premier trimestre de grossesse : vous êtes enceinte ? Que faire maintenant ?

Avec l’experte MAM Camille Tallet, sage-femme et ostéopathe 


Le premier trimestre de grossesse est souvent « oublié », parce que les femmes ne savent ou n’annoncent pas leur grossesse. Pourtant, c’est un trimestre clef qui permet à la femme de prendre conscience de son corps, de le respecter et de se projeter, âme, corps et esprit dans cette transformation qu’est la grossesse.

MAM : Combien de temps dure le premier trimestre de grossesse et quand commence-t-il ?

Camille Tallet, sage-femme : Le premier jour des dernières règles est défini comme début de la grossesse, dans la mesure où la date de conception est difficile à établir précisément. Ce premier trimestre dure 12 semaines à partir de cette date-là. Un test de grossesse urinaire peut être utilisé dès le premier jour présumé des règles, il permet une réponse fiable à près de 99 %. Il est recommandé notamment pour le test urinaire de le réaliser dès le matin. À cette période, les urines sont concentrées. L'hormone HCG sera plus facilement détectable, ce qui accroît les chances de la révéler au cours du test.

Pour ce qui est du test urinaire, rien n’oblige la patiente à le faire. En revanche, le test sanguin est à faire impérativement. Il permet d'attester d'une grossesse auprès du corps médical, et auprès des administrations.

MAM : Quand est-ce qu’une femme doit faire un test de grossesse ou voir un médecin ?

Camille Tallet, sage-femme : La patiente va pouvoir prendre rendez-vous pour la première visite prénatale au cours de laquelle elle va faire connaissance avec le médecin ou la sage-femme qui va la suivre. Cette consultation a pour but d'affirmer, de dater et déclarer la grossesse, de rechercher des facteurs de risque, de réaliser ou de prescrire les examens de surveillance et d’expliquer comment sera suivie la grossesse. L'interrogatoire portera sur les antécédents personnels et familiaux, et sur le mode de vie (enfants à charge, conditions de logement ou de travail).

Cette visite est la première des 7 consultations prénatales prévues par le code de la Santé publique. Elle peut être réalisée par un gynécologue, un médecin généraliste ou une sage-femme.

MAM : A partir de quand commence-t-on à sentir les premiers symptômes dans son corps ? Quelles sont les symptômes communs de début de grossesse ?

Camille Tallet, sage-femme : Les premiers signes peuvent être ressenti par la femme quasiment dès la fécondation. Le signe le plus classique de la grossesse est représenté par l'aménorrhée (absence de règles). L'augmentation de volume de l'utérus reste très progressive et difficile à percevoir avant 5 ou 6 semaines d'aménorrhée. D'autres signes peuvent évoquer une grossesse comme des nausées (cela est dû à l’augmentation des hormones de grossesse), des vomissements, brulures d’estomac, odeurs accentuées, mictions plus fréquentes, douleur au niveau des seins, mamelons qui brunissent, une constipation, des petits troubles de l'humeur, mais ceux-ci sont inconstants et ne se retrouvent que chez la moitié des femmes enceintes. Sur le plan psychologique, on observe une adaptation progressive aux modifications corporelles, à l'idée de l'enfant dans son corps et au changement de statut social avec le passage à venir que constituera l'accouchement.

MAM
 : Qu’arrive-t-il aux hormones de la femme pendant le premier trimestre ?

Camille Tallet, sage-femme : L’HCG est produite en tout début de grossesse. Il maintient l’activité du corps jaune, qui sécrète la progestérone nécessaire à l’implantation de l’œuf dans l’utérus. Détectable dans le sang et les urines, l’HCG permet de diagnostiquer la grossesse très tôt.

Produite chaque mois la progestérone permet l’implantation de l’œuf dans l’utérus. Pendant la grossesse, elle a un effet relaxant sur le muscle utérin. Mais elle peut aussi réduire le tonus des autres muscles lisses de l’organisme tels que ceux de l’estomac, de l’intestin, des vaisseaux sanguins… Cela peut favoriser certains maux : brûlures d’estomac, constipation, jambes lourdes, rétention d’eau…

Les œstrogènes agissent comme des facteurs de croissance, ils stimulent la production de nouvelles cellules : du placenta, des seins ou encore de la peau et des cheveux.

La production de mélanine est aussi boostée, ce qui peut favoriser l’apparition de taches brunes sur la peau, du masque de grossesse… 

MAM : Quelles habitudes de vie et d’alimentation recommandez-vous pendant cette période ?

Camille Tallet, sage-femme : Votre rythme de vie doit être le plus régulier possible ; vous devez éviter le stress et préserver votre sommeil. C'est une bonne occasion pour arrêter de fumer. Toute consommation d'alcool doit être proscrite car elle est dangereuse pour votre bébé. L'activité sportive à ce stade de la grossesse est fortement conseillée. Vous pouvez commencer dès la fin du troisième mois à appliquer sur votre ventre, vos hanches et vos seins une crème hydratante en prévention des vergetures. A ce stade de la grossesse, votre prise de poids devrait être quasi nulle, votre alimentation doit rester raisonnable, ne mangez pas pour deux. La diversité est très importante pour éviter les carences. Consommez suffisamment de fibres pour lutter contre la constipation, et buvez beaucoup d'eau. Au premier trimestre de la grossesse la femme n’a jamais eu autant besoin d’être portée, nourrie, aimée, rassurée, encouragée et reconnue dans les capacités et la normalité de son corps.

MAM
 : Quel est le développement du fœtus pendant ces premiers moments de la grossesse ?

Camille Tallet, sage-femme : A cette période de la grossesse, l'œuf a pris place dans la cavité utérine, il se développe tout en ayant des échanges de plus en plus intimes avec l'organisme maternel par l'intermédiaire du trophoblaste.  Celui-ci prendra plus tard le nom de placenta.

Ce n'est qu'à la 4ème semaine que l'on parle d’embryon ; celui-ci est vascularisé par le cordon ombilical, il contient l'intestin primitif, le cœur bat, les 2 extrémités sont bien distinctes, et les bourgeons des membres apparaissent. Au cours du 3ème mois, la taille va tripler et les mouvements actifs vont devenir bien nets, les parents pourront voir le bébé bouger les bras et les jambes à l'échographie bien que la future mère ne le sente pas encore.

MAM
 : Quelles sont les démarches administratives à effectuer pendant le premier trimestre de grossesse ?

Camille Tallet, sage-femme : A l'issue de l'examen prénatal, votre médecin ou votre sage-femme effectue la déclaration de votre grossesse.  Elle peut s'effectuer : sur formulaire papier, elle doit être remplie et chaque volet adressé au service compétent : les deux premiers feuillets (bleus) sont à envoyer à l'organisme chargé des prestations familiales (CAF, caisse de mutualité sociale, organisme spécifique), le troisième feuillet (rose) est destiné à l'organisme d'assurance-maladie-maternité. Ou bien en ligne, elle se fait à l'aide de votre carte vitale. Votre médecin ou sage-femme remplit la déclaration de votre grossesse en ligne et la télétransmet directement à votre caisse d'assurance maladie et votre CAF. Avec cette méthode, la déclaration est enregistrée immédiatement, sans que vous ayez de documents à remplir ni à envoyer.

Choisissez votre maternité dès maintenant (structure privée ou publique) et pré-inscrivez-vous.

MAM
 : Quelles sont les causes d’une fausse couche et y a-t-il quelque chose à faire pour l’éviter ?

Camille Tallet, sage-femme : Cette période n’est pas forcément la plus facile à vivre : l’entourage ignore la plupart du temps l’état de grossesse de la femme, et n’est donc pas aussi attentionné qu’elle l’aimerait. Beaucoup de jeunes femmes vivent aussi avec la peur de faire une fausse couche, celle-ci survenant généralement avant la quatorzième semaine d’aménorrhée. Si une future mère a envie de le dire qu’elle est enceinte qu’elle le dise. Si elle veut garder le secret, elle le garde. Mais surtout, il ne faut pas s’empêcher de le dire parce qu’il y a un risque de perdre le bébé. Les fausses couches sont le plus souvent dues soit à des anomalies génétiques de l’embryon, soit à des problèmes de santé de la mère. Les fausses couches concernent une grossesse sur 5. Il n’existe, malheureusement, pas vraiment de traitement pour les éviter.

Photo: Shutterstock

L’experte MAM

Camille Tallet

Sage-femme et Ostéopathe

Diplômée de l’école de sage-femme depuis 2011 et de l’école d’ostéopathie depuis 2016. Mme Tallet a également une spécialisation dans la prise en charge des douleurs gynécologique de la femme.

Sa double formation lui permet d’accompagner les femmes et les enfants tout au long de leur vie.