l’accouchement

L’accouchement : connaître les différentes phases de l’accouchement et reconnaître les contractions

avec Anja & Marie,  expertes MAM et sage-femmes


Plus la grossesse avance et plus son terme approche, plus les questions se multiplient dans la tête de nombreuses femmes. Comment se passera mon accouchement ? Comment se déroule-t-il ? Que ressent-on lors d’une contraction ? Et bien d’autres encore. Grâce à cet article, vous aurez donc un aperçu des différentes phases de l’accouchement, mais aussi plus d’informations sur les contractions en général.

Les différentes phases de l’accouchement

L’accouchement se décompose en trois phases : la dilatation du col de l’utérus, l’expulsion (l’accouchement à proprement parler) et la délivrance. On distingue ces trois phases car elles correspondent à différents moments et différents processus de l’accouchement. 

La dilatation du col

La dilatation du col de l’utérus se décompose elle-même en deux phases : d’abord une phase de latence (le prétravail), puis une phase active de dilatation. La phase de latence correspond au début du travail, c’est-à-dire quand les contractions deviennent plus régulières, plus douloureuses et plus rapprochées. Une fois le col de l’utérus dilaté de 4 à 6 centimètres, on rentre dans la phase active, qui correspond à la transition entre une ouverture de 4 à 6 cm et une dilatation complète à 10 cm.

L’expulsion

La phase d’expulsion se décompose elle aussi en deux phases. D’abord une phase d’expulsion passive : la descente ; puis une phase d’expulsion active : la poussée.

La phase passive de descente démarre lorsque l’ouverture du col de l’utérus est à son maximum, 10 cm, et que bébé commence à descendre dans le bassin et à se « tortiller » dans le canal de naissance. Au cours de cette phase, la maman ne ressent pas encore le besoin de pousser. Cela n’arrive qu’ensuite, en phase d’expulsion active. L’envie de pousser devient naturelle, voire réflexe, pour véritablement aider son bébé à sortir.

La délivrance

La dernière phase de l’accouchement est appelée délivrance. Beaucoup l’ignorent, mais bien que bébé soit déjà né, l’accouchement n’est pas terminé pour les sages-femmes. Ce n’est qu’une fois le placenta et toutes les muqueuses expulsés qu’il prend fin. Cette phase peut durer jusqu’à une heure.

Reconnaître les contractions

Vers la fin de la grossesse, beaucoup de femmes se préoccupent des contractions : que ressent-on, comment les reconnaître et quand l’accouchement commence-t-il vraiment ?
Qu’est-ce que c’est, au juste, une contraction ?
Une contraction, c’est lorsque l’utérus se crispe et se resserre pour préparer le fœtus à l’accouchement qui arrive et pour l’aider à naître. En fin de grossesse, les contractions peuvent prendre différentes formes, car elles ont différentes fonctions. Alors quels sont ces différents types de contractions ? C’est ce que nous allons voir.
Quelle est la différence entre fausses contractions et contractions de travail ?
Les fausses contractions
Les fausses contractions poussent le fœtus vers le bassin à partir de la 35e semaine de grossesse environ et lui permettent de se positionner correctement, prêt à sortir. Ces contractions peuvent être ressenties différemment selon les femmes. Certaines ne les sentent pas du tout, ou sentent simplement que leur ventre se durcit, tandis que pour d’autres, elles peuvent être régulières, douloureuses et se manifester pendant plusieurs heures. Dans certains cas, notamment pour un premier enfant, il n’est pas facile de les distinguer des contractions de travail. Ce que de nombreuses femmes constatent après de fausses contractions, en revanche, ce sont des changements physiques. Certaines maux s’estompent, comme l’essoufflement ou les brûlures d’estomac par exemple. Même les autres personnes remarquent généralement tout de suite que quelque chose a changé, car le ventre semble plus bas.
Les contractions de travail
On parle de contractions de travail lorsque les contractions agissent sur le col de l’utérus, à savoir lorsque celui-ci se raccourcit et que l’orifice du col s’ouvre.
Ces contractions aussi sont ressenties différemment selon les femmes. Alors que certaines peuvent ressentir de fortes douleurs dans l’aine, chez d’autres, elles peuvent irradier jusque dans le dos, voire dans les jambes. On ne peut pas décrire quel effet général font les contractions, car les sensations dépendent de chacune. Par ailleurs, il est intéressant de noter que les contractions peuvent aussi être ressenties différemment d’une grossesse à une autre.

Comment distinguer les fausses contractions des contractions de travail ? 
Comme nous l’avons dit, il peut être difficile pour certaines femmes de les distinguer les unes des autres. Les fausses contractions peuvent en effet être perçues de la même manière que des contractions de travail, tant au niveau de la fréquence que de leur intensité. Il n’est donc pas rare que cela suscite l’inquiétude, notamment chez les femmes qui attendent leur premier enfant. Pour être sûre, en cas de doute, mieux vaut se tourner vers son/sa gynécologue, son/sa sage-femme ou l’établissement de naissance choisi : seul un examen (monitoring ou toucher vaginal) permettra d’identifier de quel type de contractions il s’agit.
Une petite astuce quand même : souvent, un bon bain chaud vous aidera à savoir s’il s’agit de fausses contractions ou de contractions de travail. Si vous n’êtes pas sûre de ce que vous sentez, préparez-vous un bain avec une eau à la température du corps (36-37 °C), et allongez-vous 10-15 minutes dedans. En règle générale, les fausses contractions disparaissent. Les contractions de travail, quant à elles, ne disparaissent pas et deviennent même plus régulières et plus intenses.
Combien de temps durent les contractions de travail ?
Chaque femme est différente, et par conséquent chaque accouchement peut durer plus ou moins longtemps. Généralement, l’accouchement commence par des contractions plutôt espacées dans le temps, dont la fréquence et l’intensité augmentent petit à petit. On a longtemps dit qu’en phase de dilatation, le col de l’utérus s’ouvrait de 1 cm par heure. Cette règle est un peu dépassée. Ce que l’on peut dire de manière générale en revanche, c’est qu’un accouchement prend souvent plus de temps pour un premier enfant que pour un deuxième, un troisième, un quatrième… si tous naissent par voie basse. 

Expertes MAM

 Anja & Marie, sage-femmes
@hallohebamme

Anja et Marie sont deux sages-femmes habitant Heidelberg, en Allemagne. En 2019, le projet « hallohebamme », qui leur tenait à cœur, a vu le jour.

Avec hallohebamme, elles donnent aux parents des informations diverses et variées sur la grossesse, l’accouchement et le suivi postnatal, sur différentes plateformes comme Instagram, TikTok ou YouTube, et même grâce à un podcast et un blog.

Par ailleurs, elles travaillent toutes deux en salle d’accouchement dans une grande clinique d’Heidelberg. Elles sont également sages-femmes indépendantes spécialisées dans la préparation à l’accouchement et les consultations postnatales, et animent des séances d’information.

PRODUITS MAM RECOMMANDÉS POUR VOUS

MAM Comfort - Sucette en silicone

Sucette 100 % silicone ultra compacte et légère pour les nouveau-nés

11,69 €