Apaisement et sommeil

MSN – la mort subite du nourrisson

Causes et prévention


La mort subite du nourrisson, ou MSN, est le cauchemar de tous les parents : le décès brutal et inattendu d'un bébé qui semblait parfaitement bien portant, sans cause identifiable. Généralement, la MSN touche les nourrissons au cours des premiers mois de vie, dans leur sommeil. Quelles sont les causes possible de ce phénomène et quelles précautions prendre pour protéger bébé ? 

Les infos clés sur la MSN

La MSN a été définie pour la première fois en 1969 comme étant « le décès brutal et inattendu d’un bébé et qui reste inexpliqué même après une autopsie ».

La mort subite du nourrisson survient la plupart du temps en raison d’un arrêt respiratoire pendant le sommeil. En règle générale, elle concerne les bébés jusqu’à l’âge d’un an, les cas les plus fréquents se produisant le 2e et le 4e mois. Les garçons sont un peu plus touchés que les filles. Si les cas de MSN sont très rares, ils représentent l’une des causes de décès les plus fréquentes dans les pays industrialisés.


Causes

La MSN a longtemps été considérée comme un phénomène mystérieux car on ne parvenait pas à en déterminer la cause. Depuis, de nombreuses études ont fait la lumière sur ce problème et mis en évidence les causes physiologiques ainsi que les facteurs de risque, permettant ainsi l’application de mesures de prévention.

Facteurs de risque accru :  

  • Prématurés avec complications pendant la grossesse
  • Bébés ayant un poids de naissance trop faible
  • Bébés ayant des problèmes de santé au cours des premières semaines de vie
  • Bébés ayant été exposés à la nicotine, à l’alcool ou aux drogues pendant la grossesse
  • Bébés dans la famille desquels un enfant est déjà décédé de MSN
  • Bébés ayant des antécédents d’événements menaçant leur vie ou après des malaises graves avec réanimation.

Concernant les causes externes, des études ont notamment prouvé le rôle du tabagisme pendant la grossesse.

Outre les conditions extérieures telles que la position ventrale, une ambiance surchauffée ou le tabagisme, une étude publiée en 2018 pointe des facteurs génétiques. Dans le cas de ces mutations génétiques, les cellules musculaires ne fonctionnent pas correctement. Combinée à des facteurs externes tels qu’une position ventrale entravant la respiration ou le tabagisme, la musculature défaillante ne peut pas empêcher le manque d’oxygène dans le sang.



Comment éviter la mort subite du nourrisson ?

Plusieurs mesures de prévention sont recommandées. L’efficacité de ces recommandations est prouvée par le net recul des cas de mort subite du nourrisson depuis la généralisation de la position dorsale.


Les précautions à prendre :

  • Couchez le bébé sur le dos.
  • Prévoyez un plan de couchage/matelas ferme.
  • Ne laissez aucun objet dans le lit tels que peluches, couvertures, coussins, peau de mouton.
  • Veillez à ce que la température de la chambre (du bébé) soit fraîche (entre 18 et 20° C) ; le lit du bébé ne doit pas être placé à proximité d’un radiateur.
  • N’utilisez pas de couvertures ou gigoteuses trop lourdes ou trop chaudes et n’habillez pas trop le bébé : beaucoup de parents ont tendance à habiller leur enfant trop chaudement.
  • Pas de couvre-chef pour dormir.
  • Ne fumez pas dans l’environnement de l’enfant.
  • Utilisez une sucette si votre bébé l’accepte.8
  • Placez le lit du bébé à proximité de vous ; le cododo est également possible.
  • Ne partagez pas votre lit avec votre bébé.
  • Veillez à assurer une bonne circulation de l’air autour du lit et en particulier autour de la tête du bébé (pas de couffin ou de ciel de lit).
  • Ne laissez pas le bébé tout seul. Le stress lié au fait d’être tout seul et la tension émotionnelle sont des facteurs de risque de MSN.
  • Pendant les 6 premiers mois de vie, l’allaitement exclusif au sein est recommandé, si possible. C’est aussi un moyen de prévention de la MSN.
  • Il est également possible d’utiliser une sucette pour l’endormissement, mais seulement une fois que l’allaitement est bien rodé.


Poser la main sur le cou de bébé (plutôt que sur la tête) est un bon test pour savoir s’il a trop chaud. S’il transpire ou s’il est trop chaud, déshabillez-le ou habillez-le plus légèrement et/ou veillez à un apport suffisant d’air frais.

Photos: Unsplash

Sources: R Männikkö, L Wong, DJ Tester, et al. Dysfunction of NaV1.4, a skeletal muscle voltage-gated sodium channel, in sudden infant death syndrome: a case-control study Lancet (2018) published online March 28

Produits MAM recommandés pour vous

MAM Supreme Nuit Trends - Sucette

Contribue au bon développement bucco-dentaire de bébé et brille dans le noir

13,65 €